Informations complémentaires

Mise à disposition d'un bilan annuel de plusieurs statistiques telles que le taux de réussite aux examens, le volume d'heure de conduite par formation.

Le procédé d'évaluation préalable à votre formation à la conduite et à la sécurité routière

Pour débuter votre formation, une évaluation de vos compétences, d'une durée de 50 minutes, va être réalisée.

Parcours de formation : Cette évaluation permettra de vous proposer un parcours de formation accompagné d'une proposition chiffrée.

Les items évalués : vos pré-requis en matière de connaissances des règles du code de la route et en matière de conduite d'un véhicule; vos expériences vécues en tant qu'usager de la route; vos compétences psychomotrices; vos motivations.

Les moyens utilisés : Cette évaluation est effectuée par un enseignant, sur un logiciel informatique ou en voiture.

Information du public : Le procédé d'évaluation est porté à la connaissance du public par un affichage dans les locaux de l'école de conduite.

Horaires des cours théoriques

Les cours théoriques portant sur des thématiques spécifiques sont programmés :

  • Mardi : de 17h00 à 18h00
  • Mercredi : de 17h00 à 18h00
  • Jeudi : de 17h00 à 18h00
  • Vendredi : de 17h00 à 18h00
  • Samedi : de 11h00 à 12h00

Les thèmes abordés :

  • Les statistiques, la vitesse, l’alcool, la baisse de la vigilance, les stupéfiants, l'assurance et les accidents.

Lieux de formations

Adresse du lieu de formation hors circulation pour les 2 roues :

  • Montech (devant « acrobranche ») 15 min de trajet
  • Piste moto du Ramier 10 min de trajet
  • Gare routière de la Fobio 1 min de tajet

Formation post-permis

Au 1er janvier 2019, réduction du délai probatoire pour les titulaires d’un 1er permis de conduire qui auront suivi une formation complémentaire.

Les contenus ne sont pas encore définis et seront portés à votre connaissances dès qu'ils nous seront communiqués.

En 2016, les conducteurs novices sont impliqués dans un quart des accidents de la route ayant entraîné des blessures ou la mort. 144 d’entre eux y ont perdu la vie.

Le décret 2018-715 paru au Journal officiel du 3 août 2018 introduit dans le code de la route la possibilité d’une formation post permis exclusivement réservée aux conducteurs novices. En proposant l’opportunité d’une telle formation complémentaire, la Sécurité routière s’attaque au phénomène bien connu de sur-confiance qui survient entre six mois et un an après l’obtention du permis de conduire et qui est la cause d’une mauvaise appréciation des risques et donc d’une accidentalité particulièrement élevée.

Plusieurs expériences similaires menées dans plusieurs pays de l’Union européenne, notamment en Autriche, en Finlande et au Luxembourg, ont démontré l’efficacité de la formation post permis, notamment sur la réduction de l’accidentalité. Sa mise en place dans notre pays le 1er janvier 2019 répond à la décision du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 2 octobre 2015 (mesure D17).

Cette formation complémentaire s’adresse donc exclusivement aux titulaires d’un premier permis de conduire (A1, A2, B1 ou B) entre les 6e et 12e mois qui suivent son obtention, ni avant, ni après.

L’objectif de la formation post permis est de susciter chez les conducteurs novices un processus de réflexion sur leurs comportements au volant et leur perception des risques au moment où ils acquièrent davantage d’assurance.

Les bénéficiaires de cette formation, qui relève du volontariat, verront en contrepartie leur période probatoire réduite, sous réserve de n’avoir commis aucune infraction donnant lieu à retrait de points.

Une formation certifiée dans une école de conduite labellisée

À partir du 1er janvier 2019, les titulaires d’un premier permis de conduire pourront prétendre à cette formation. Celle-ci sera dispensée uniquement par une école de conduite détentrice d’un label délivré ou reconnu par les services de l’État garantissant la qualité de son contenu (voir encadré). La formation sera collective afin de permettre un maximum d’échanges sur les expériences de conduite entre les conducteurs d’une même génération. Sa durée est limitée à une seule journée (7 heures).

Un enseignant de la conduite spécialement formé sera responsable de l’animation de chacune de ces journées. Le contenu de la formation, élaboré par des spécialistes de la sécurité routière, fera l’objet d’un arrêté pour garantir un programme de formation homogène sur tout le territoire.

Réduction de la période probatoire

Depuis 2003, le permis de conduire est probatoire et doté d’un capital de 6 points à son obtention. Une période de 3 années durant lesquelles le permis est crédité de 2 points tous les ans, à condition bien sûr de ne commettre aucune infraction entraînant un retrait de points, est indispensable pour que le conducteur gagne en maturité et obtienne ses 12 points.

Cette période probatoire est plus courte pour ceux qui ont opté pour la conduite accompagnée (apprentissage anticipé de la conduite pour la catégorie B). Elle dure 2 ans au lieu de 3 ans avec récupération de 3 points par an (voir encadré cas n°1)

Ainsi, lorsque la formation post permis sera suivie, la période probatoire se verra réduite de 3 à 2 ans pour le titulaire d’un permis B traditionnel et de 2 ans à 1 an et demi pour un novice qui a suivi l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) pour la catégorie B (voir encadré cas n°2).

Pour Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, « Cette possibilité nouvelle pour les conducteurs novices d’atteindre plus rapidement le nombre maximal de points sur leur permis en échange d’une réflexion concrète et personnalisée sur leur conduite est une véritable avancée. Elle participe, avec le concours actif des écoles de conduite, à la mise en place d’une nouvelle génération de conducteurs jeunes, matures et responsables. »

INFOGRAPHIE CAS 1 – PERMIS PROBATOIRE
INFOGRAPHIE CAS 2 – PERMIS PROBATOIRE

Chiffres clés – Les conducteurs novices et le risque routier

Les conducteurs novices désignent les conducteurs dont l’ancienneté du permis de conduire est inférieure à 2 ans. Les conducteurs novices appartiennent le plus souvent à la classe d’âge 18-24 ans mais l’apprentissage de la conduite ou la reprise peuvent s’effectuer plus tardivement (25-44 ans).

En 2016, sur les 13 012 accidents corporels, 6 377 personnes ont été blessées et hospitalisées plus de 24h et 718 personnes sont décédées dans un accident impliquant un conducteur novice, 325 sont des novices et 393 d’autres usagers. Cette sinistralité représente 21% de la mortalité routière (sur les 3 477 tués).

En 2016, 58% des conducteurs novices tués ont entre 18 et 24 ans (tout mode), soit 189 tués parmi lesquels 144 conducteurs de voiture de tourisme.

En l’espace de cinq ans (données cumulées de 2012 à 2016) : parmi les 3 831 personnes tuées dans un accident impliquant un conducteur novice, 1 003 étaient des conducteurs novices âgés de 18 à 24 ans (tout mode), dont 740 conducteurs de véhicule de tourisme.

Des pics d’accidentalité durant les tout premiers mois de la période probatoire : le sentiment de sur confiance comme principal écueil des novices.

Un pic important d’accidentalité est enregistré par l’ONISR concernant les conducteurs novices dans les six premiers mois après l’obtention de leur permis de conduire. Le risque d’être impliqué dans un accident mortel est multiplié par 2 dans les trois premiers mois et de 1,5 dans les trois mois suivant (4e au 6e mois) par rapport au dernier trimestre de la période probatoire. L’ONISR note que c’est à 19 ans que les automobilistes novices s’exposent le plus aux risques en cause en raison d’un sentiment de surpuissance.

Conduite sous l’emprise de l’alcool et/ou de stupéfiants : marqueurs importants de l’accidentalité des conducteurs novices.

Le risque « alcool »

  • En 2016, près d’un quart (24%) de l’ensemble des jeunes conducteurs de 18-24 ans (tout mode), impliqués dans un accident mortel, étaient alcoolisés.
  • En cinq ans (2012/2016), ce sont 566 conducteurs novices de voiture de tourisme dont le taux d’alcool est supérieur au seuil légal de 0,5 g/l de sang qui sont morts dans un accident de la route, soit 28% contre 26% pour les conducteurs expérimentés.

Le risque « stupéfiants »

  • En 2016, 20% de l’ensemble des conducteurs âgés de 18 à 24 ans, impliqués dans un accident mortel, ont été contrôlés positif à au moins un stupéfiant.
  • En cinq ans (2012/2016), ce sont 393 conducteurs novices de voiture contrôlés positif à l’usage de stupéfiants au volant qui ont été impliqués dans un accident mortel de la route, soit 23% contre 19% pour les conducteurs expérimentés.

Rappel sur les principales voies d’apprentissage de la conduite

L’Apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

Accès dès 15 ans et plus, dès le code obtenu, un(e) accompagnateur(trice) trouvé(e) et l’attestation d’assurance, il faudra rouler au moins 3 000 kilomètres pendant au moins un an avant le passage de l’épreuve pratique.

La formule « Conduite supervisée »

Accessible dès 18 ans et plus, après un échec ou avec l’envie de s’aguerrir un peu plus à la conduite, dès le code obtenu, un(e) accompagnateur(trice) trouvé(e), l’attestation d’assurance et un rendez-vous pédagogique pour conduire.

La formule « Conduite encadrée »

Accessible dès 16 ans minimum, cette filière est réservée aux élèves préparant un diplôme professionnel menant aux métiers de la route, une fois le code et l’épreuve pratique obtenus, sous réserve de l’autorisation de l’assureur et de conduire avec un accompagnateur toute la durée des études jusqu’à 18 ans révolu.

Flyer « Avec la conduite accompagnée mon permis démarre bien »

Le label Qualité des formations au sein des écoles de conduite

Synonyme de liberté d’autonomie mais aussi d’emploi, le permis de conduire est le premier examen de France. Bien choisir son école de conduite est une nécessité pour les candidats au permis de conduire mais aussi pour leurs parents qui souvent financent leur formation.

Le label Qualité des formations au sein des écoles de conduite répond à cette exigence. Ce label a vu le jour par décret du 26 février 2018, après plusieurs mois de concertation entre les organisations professionnelles de la conduite et les services de la délégation à la sécurité routière au sein du Conseil supérieur de l’éducation routière représentant l’État.

Validé par le Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelle (CNEFOP), le label garantit aux élèves conducteurs toutes les conditions d’un enseignement de qualité.

Outre une information complète et transparente sur les résultats obtenus aux examens du code et de la conduite, l’école de conduite affichant ce label s’engage à délivrer une information complète aux stagiaires, à proposer des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement à la hauteur de l’offre et à former en continu les enseignants de la conduite.

L’engagement des écoles de conduite labellisées leur donne l’exclusivité sur des formations particulières :

  • la formation post permis pour parfaire sa formation et corriger ses imperfections après 6 mois de conduite
  • la formation au permis B dans le cadre du dispositif « permis à un euro par jour » qui a déjà bénéficié à plus d’un million de jeunes depuis sa création en 2005
  • la formation indispensable aux titulaires du permis B ayant passé l’examen de la conduite sur une boîte automatique pour conduire un véhicule à boîte de vitesses manuelle
  • la formation pour les titulaires du permis B demandant à conduire un véhicule tracteur attelé à une remorque.

Délivré par le préfet du lieu d’implantation de l’école de conduite, le label est valable trois années. Il est reconductible et soumis régulièrement à des contrôles effectués par des inspecteurs du permis de conduire spécialement mandatés pour ces audits. Toutes les écoles de conduite labellisées seront visibles sur le site Internet de la Sécurité routière

Enjeux et déroulement de la formation permis B

Pourquoi mieux apprendre à conduire ?

L’automobile est devenue un outil social indispensable pour une très grande partie des jeunes de notre société.

Au-delà du plaisir de conduire, l’utilisation d’une voiture est souvent indispensable pour les études, le travail ou les loisirs. Rouler en sécurité est donc une nécessité pour tous.

Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et des blessés sur la route.

L’effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l’éducation et de la formation.

Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader, un nouveau programme de formation est mis en place.

L’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir-être, savoirs, savoir-faire et savoir-devenir.

Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante et ce livret va vous guider dans votre progression avec l’aide de votre formateur, enseignant diplômé de la sécurité routière ou de votre accompagnateur.

Les enjeux de la formation préparatoire

L'objectif principal est d'amener tout usager de la route à adopter une conduite responsable, c'est à dire respectueuse des autres usagers, respectueuse de l'environnement.

La formation doit permettre à tout usager : de prendre conscience des facteurs de risque; de comprendre les interactions entre ces facteurs; de prendre en compte lors de la conduite des ses capacités et de ses limites; d'adopter une conduite apaisée; de comprendre l'interaction entre l'homme / le véhicule / l'environnement.

La formation favorise la prise de conscience des risques; permet d'accroître ses capacités d'auto-évaluation sur ses points forts et ses faiblesses; permet de faciliter la mise en place de stratégies individuelles pour une conduite plus sûre.

La formation facilite : la mémorisation des règles ; l'assimilation des règles et des comportements à adopter; la compréhension (notamment avec l'alternance entre la théorie et la pratique qui permet de mettre en pratique sur la route les connaissances acquises); les transferts de connaissances vers les savoir-faire et inversement.

Quelle est l’utilité de votre livret d’apprentissage ?

Il est, avec votre demande de permis de conduire (CERFA 02), le document indispensable et obligatoire lors de vos cours, tant théoriques que pratiques.

Dans ce livret, vous trouverez :

  • les documents obligatoires concernant les cursus suivants : formation traditionnelle, apprentissage anticipé de la conduite ou conduite supervisée.
  • les compétences que votre formateur peut valider.

Ce livret va vous guider dans votre parcours d’apprentissage. Il vous permet de savoir « où vous en êtes » mais aussi et surtout « où vous allez ». Vous allez progressivement devenir autonome et compétent.

Quel programme de formation

Ce programme se veut une vue d’ensemble, aussi exhaustive que possible, des compétences qu’un conducteur responsable doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger.

Il vous faudra prendre conscience que ce qui est appris en formation doit progresser et évoluer, après l’obtention du permis de conduire, en tenant compte des mêmes objectifs sécuritaires que lors de votre apprentissage.

Vous allez apprendre à manipuler une automobile et à circuler dans différentes configurations, à en connaître les risques et les limites.

Vous allez au travers de ce programme comprendre les règles du code de la route ainsi que l’influence des lois physiques, psychologiques et physiologiques.

Vous devrez également vous situer personnellement en tant que citoyen dans vos choix de conduite.

Des cours théoriques et pratiques, collectifs ou individuels, vous aideront à atteindre les objectifs définis et à personnaliser votre progression. Votre formateur sera à vos côtés pour vous guider et vous conseiller.

Des tests de connaissances et de capacités pourront être mis en place au fur et à mesure.

Déroulement de la formation

La formation se déroule de la manière suivante: L'élève doit obligatoirement suivre un cours sur la signalisation routière et sur les règles de circulation avant de débuter sa formation pratique.

Pour que l'apprentissage de la conduite et de la sécurité routière prenne tout son sens, la formation se déroule sous le format de l’alternance. Ainsi l'élève passe du comprendre au réussir et du réussir au comprendre.

Cette alternance entre l'acquisition des connaissances et de la pratique présente de nombreux avantages car le processus d'apprentissage est plus rapide.

Elle permet : une meilleure mémorisation des règles; une meilleure assimilation des règles et des comportements à adopter; une meilleure intégration des savoirs, des savoirs-faire et des savoirs être; une meilleure compréhension ; les transferts connaissances vers les savoirs-faire et inversement se font plus naturellement.

Le parcours de formation

Apprendre à conduire est une démarche éducative qui demande à l'élève de la concentration, de l'assiduité, de la motivation...

Le parcours qui vous est proposé vous permettra de progresser dans votre formation pour vous amener en situation de réussite aux examens du permis de conduire.

En vous engageant dans cette formation à la conduite et à la sécurité routière au travers de la signature du contrat, vous vous engagez à suivre obligatoirement le parcours de formation suivant :

Parcours théorique

La formation théorique qui porte sur des questions "d'entraînement au code" pourra être suivi à votre rythme soit dans les locaux de l'école de conduite avec support média tel que DVD ou avec un enseignant (vérifier les heures de présence de l'enseignant sur le tableau d'affichage) ou via Internet (option d'achat d'accès).

La formation portant sur des thématiques se déroule collectivement, dans les locaux de l'école de conduite, et est dispensée en présence d'un enseignant de la conduite et de la sécurité routière titulaire d'une autorisation d'enseigner en cours de validité.

Cinq thématiques sont proposées, vous devez obligatoirement assister à ces cinq cours. En fonction de votre emploi du temps, vous venez au cours à votre rythme. Pensez à vérifier les horaires et les thématiques traitées sur le tableau d'affichage.

Parcours pratique

Une formation pratique comprenant mise en situation et de la théorie de la conduite avec le programme suivant :

Maîtriser le véhicule dans un trafic faible ou nul.

Compétences :

  • Connaître les principaux organes et commandes du véhicule, effectuer des vérifications intérieures et extérieures.
  • Entrer, s'installer au poste de conduire et en sortir.
  • Tenir, tourner le volant et maintenir la trajectoire.
  • Démarrer et s'arrêter.
  • Doser les accélérations et les freinages à diverses allures.
  • Utiliser la boite de vitesses.
  • Diriger la voiture en avant en ligne droite, en courbe en adaptant allure et trajectoire.
  • Regarder autour de soi.
  • Effectuer une marche arrière et un demi-tour en sécurité.
Appréhender la route et circuler dans les conditions normales.

Compétences :

  • Rechercher la signalisation, les indices utiles et en tenir compte.
  • Positionner le véhicule sur la chaussée et choisir la voie de circulation.
  • Adapter l'allure aux situations.
  • Détecter, identifier et franchir les intersections suivant le régime de priorité.
  • Tourner à droite et à gauche en agglomération.
  • Franchir les ronds-points et les carrefours à sens giratoires.
  • S'arrêter et stationner en épi, en bataille en créneau.
Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers

Compétences :

  • Evaluer et maintenir les distances de sécurité.
  • Croiser, dépasser et être dépassé.
  • Passer des virages et conduire en déclivité.
  • Connaître les caractéristiques des autres usagers et savoir se comporter à leur égard avec respect et courtoisie.
  • S'insérer, circuler et sortir d'une voie rapide.
  • Conduire dans une file de véhicule et dans une circulation dense.
  • Conduire quand l'adhérence et la visibilité sont réduites.
  • Conduire à l'abord et dans la traversée d'ouvrages routiers tels que les tunnels, les ponts, les passages à niveau.
Pratiquer une conduite autonome, sûre et économique

Compétences :

  • Suivre un itinéraire de manière autonome.
  • Préparer et effectuer un voyage longue distance en autonomie.
  • Connaître les principaux facteurs de risque au volant et les recommandations à appliquer.
  • Connaître les comportements à adopter en cas d'accident : protéger, alerter, secourir.
  • Faire l'expérience des aides à la conduite des véhicules.
  • Avoir des notions sur l'entretien et le dépannage et les situations d'urgence.
  • Pratiquer l'écoconduite.

Pendant la phase pratique, vous serez amené à circuler: en ville; en rase campagne, sur autoroute; de nuit (leçons prises en hiver).

De l'écoute pédagogique vous sera proposée.

En quoi consiste l'écoute pédagogique, pendant qu'un élève conduit, vous l'observez, vous écoutez les explications de l'enseignant et participez de manière active en faisant part de vos observations et de vos réflexions.

Comment sont évalués vos progrès ?

Afin de disposer de repères, 4 grilles de progression accompagnent l’élève dans l’acquisition des compétences.

Les compétences détaillent les savoirs comportementaux, techniques et environnementaux dont doit disposer l’élève conducteur au fur et à mesure de son évolution.

Pour chacun des 30 objectifs de votre programme, des évaluations mises en place par votre formateur, qui vous précisera les critères et les conditions de réussite, sont prévues. Il vous sera possible ainsi de mesurer votre réussite ou d’apprécier les éléments à faire progresser.

De même, pour chacun des objectifs, qui impliquent la conscience que vous aurez de vos capacités, de vos motivations et de vos limites, des auto-évaluations sont à votre disposition sur chacune des quatre grilles.

Lorsque l’ensemble des compétences requises sera validé, votre formateur pourra alors vous présenter aux épreuves du permis de conduire.

Les conditions de passage des épreuves de l'examen

L'épreuve théorique générale (examen du code de la route) :

L'épreuve se passe dans un centre d'examen géré par un opérateur privé, l'école de conduite se charge de la prise de rendez-vous pour l'examen. L'épreuve se passe sur une tablette en individuel, c'est une épreuve de type QCM. Les candidats sont reçus à l'examen à partir de 35 bonnes réponses sur 40 questions.

L'examen pratique :

L'épreuve dure 32 minutes.Vous serez accompagné par votre moniteur et conduirez le véhicule de votre auto-école.

L’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire est évaluée par un expert : l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière.

Le jour de l’examen, l’épreuve vous est présentée individuellement par l’expert, qui vous précise ce que vous allez devoir faire :

  • Réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier
  • Suivre un itinéraire ou vous rendre vers une destination préalablement établie, en vous guidant de manière autonome, pendant une durée globale d’environ cinq minutes
  • Réaliser deux manœuvres différentes, dont une au moins en marche arrière et une à son initiative
  • Procéder à la vérification d’un élément technique à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule, répondre à une question en lien avec la sécurité routière et à une question portant sur les notions élémentaires de premiers secours
  • Appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s’appliquant aux élèves jeunes conducteurs
  • Adapter votre conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre
  • Faire preuve de courtoisie envers les autres usagers, et notamment les plus vulnérables

L’évaluation réalisée par l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités.

Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte.

L’expert s’attache à valoriser vos acquis comportementaux plutôt que vos faiblesses. Il réalise ainsi un inventaire des points positifs et des points négatifs restitués par rapport à une compétence donnée. Un échange entre l’expert et vous peut s’instaurer au cours de l’épreuve.

À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle ce bilan de compétences dans une grille d’évaluation.

Grille d'évaluation du permis (CEPC) :

Valoriser l'apprentissage de la Conduite accompagnée (A.A.C) !

La formation à la conduite accompagnée (AAC : apprentissage anticipée de la conduite) est semblable à la formation du permis B (voiture) mais elle est complétée par une période de conduite accompagnée d’un tuteur, d’une durée d’un an minimum et de 3000 kilomètres parcourus.

Elle aide à acquérir beaucoup plus d’assurances pour l’épreuve pratique future.

Avec la conduite accompagnée mon permis démarre bien.

Quelle conduite accompagnée est faite pour toi ?

Les accompagnateurs doivent justifier de 3 ans de permis de conduire au minimum et avoir un âge supérieur ou égal à 23 ans. Il peut être un parent ou une personne choisie par les parents (et à condition d’être acceptée par l’assureur du jeune conducteur).

Âge pour débuter la formation conduite accompagnée :

Pour débuter votre formation, vous devez avoir au minimum 15 ans.

Règlement intérieur et informations

Ce règlement a pour objet de définir les règles relatives à l’hygiène, à la sécurité ainsi qu’à la discipline nécessaire au bon fonctionnement de l’établissement. Celui-ci est applicable par l’ensemble des élèves.

Article 1 :

Auto-École Sens Unique applique les règles d’enseignement selon les lois en vigueur, notamment l’arrêté ministériel relatif au référentiel pour l’éducation à une motricité citoyenne (REMC) en vigueur depuis le 01/07/14.

Article 2 : RESPECT :

  • Tous les élèves inscrits dans l’établissement se doivent de respecter les conditions de fonctionnement de Auto-École Sens Unique sans restriction, à savoir :
    • Respecter le personnel de l’établissement.
    • Respecter les autres élèves sans discrimination aucune.
    • Tout acte de violence verbale ou physique pourra entraîner la restitution du dossier au candidat et l’exclusion définitive de l’établissement.
    • Les élèves doivent avoir une hygiène, une tenue et un comportement correct.
  • Les élèves sont tenus de :
    • Ne pas fumer à l’intérieur de l’établissement, ni dans les véhicules
    • Ne pas consommer ou avoir consommé toute boisson (alcool) ou substances (drogues) ou médicaments pouvant nuire à la conduite d’un véhicule.
  • Il est interdit de diffuser sur les réseaux sociaux tout élément (photo ou texte) concernant Auto-École Sens Unique, ses formateurs ou les autres élèves.
  • Il est demandé aux élèves de lire les informations mises à leur disposition sur le tableau d’affichage.

Fonctionnement de l'établissement :

Article 3 : DOSSIER ADMINISTRATIF :

  • L’élève s’engage à fournir tous les documents demandés pour l’inscription dans les meilleurs délai, dès que le dossier est complet, l'établissement s'engage à l'enregistrer dans les meilleurs délais auprès de l'ANTS(Agence Nationale des Titres Sécurisés).
  • Dans le cas contraire, tout retard de traitement du dossier ne pourra être reproché au responsable de l’ Auto-École Sens Unique.
  • Pour tout changement le concernant, l’élève doit en avertir le secrétariat (état-civil, adresse, N° de téléphone, adresse mail…)
  • L’élève reste le propriétaire de son dossier.
  • Le dossier sera restitué à l’élève (après solde de tout compte) par demande écrite uniquement et sans frais supplémentaires.

Article 4 : ORGANISATION DES SÉANCES DE CODE :

  • L’accès à la salle de code n’est autorisé qu’après la constitution du dossier d’inscription et du versement d’un acompte.
  • L'usage du téléphone portable est interdit dans les salles de cours et doivent être éteints avant d'y accéder. Sauf si celui-ci est uniquement réservé à la formation Théorique.
  • Si vous devez utiliser votre Téléphone portable, nous vous demandons de sortir de l'établissement afin de ne pas perturber les personnes qui travaillent.
  • La formation code est dû à l’inscription et, est considéré comme débuté dès l’inscription.
  • Un boîtier de réponse est prêté à l’élève au début de chaque séance de code en salle.
  • L’élève doit restituer ce boîtier à la fin de la séance.
  • En cas de casse de celui-ci, l’élève se verra facturer le remplacement du boîtier au tarif en vigueur chez le fournisseur au moment de la casse.
  • Nous vous demandons de respecter les horaires pour les cours de code afin de ne pas perturber leur bon déroulement.
  • Aucun élève n’est admis en salle de code après le démarrage de la séance.
  • Aucune sortie n’est autorisée avant la fin de la séance de code.
  • Une séance de code dure environ 50 minutes.
  • Il est interdit d’utiliser des appareils sonores pendant les séances de code (MP3 etc.)
  • Il est interdit de filmer les séances de code.
  • Il est interdit de filmer les séances de code.
  • Il est interdit de manger ou de boire dans la salle de code.
  • Chaque élève est tenu de respecter le matériel et les locaux.
  • L'établissement met à disposition des moyens pédagogiques et techniques tels que le code en ligne, des séries de code systématiquement mise à jour, des stages code, un enseignement sur des voitures « dernière génération »et des enseignants diplômés.

La formation et les épreuves :

Article 5 : ORGANISATION DES LEÇONS DE CONDUITE :

  • Tenue vestimentaire : Permis B : prévoir des chaussures plates (talons hauts, et tongs interdits)
  • L’évaluation de départ : Avant la signature du contrat « enseignement pratique », une évaluation de conduite est obligatoire.
  • Cette évaluation a pour but d’estimer le nombre de leçons qui seront nécessaires au candidat pour atteindre le niveau de l’examen.
  • Ce volume n’est pas définitif et dépendra de la motivation et de la régularité du candidat.
  • Le livret d’apprentissage : A l’issue de l’évaluation, le livret d’apprentissage sera remis au candidat.
  • L’élève devra obligatoirement être muni de ce livret d’apprentissage à chaque leçon de conduite.
  • A défaut,l'enseignant pourra accompagner le candidat sur le temps de la leçon pour récupérer son livret dans un périmètre raisonnable.
  • Le cas échéant, la leçon ne pourrait avoir lieu.
  • En cas de perte du livret, l’élève doit en avertir le secrétariat et devra s’acquitter des frais de duplicata du livret.
  • Dépistage d’alcoolémie : Tout élève peut être soumis avant sa leçon de conduite à un dépistage d’alcoolémie réalisé par l’enseignant au moyen d’un éthylotest.
  • En cas de test positif, ou de refus de se soumettre au dépistage, la leçon sera annulée et facturée à l’élève.
  • Réservation des leçons de conduite : Les réservations des leçons de conduite se font au secrétariat pendant les horaires d’ouverture.
  • Un planning papier ou informatique est alors donné à l’élève.
  • Le planning peut être modifié ou des leçons peuvent être annulées par l’établissement (véhicule- école immobilisé, absence maladie d’un moniteur, planification des examens…)
  • Il est possible de commencer la formation pratique avant l’obtention de l’examen du code.
  • L’ordre de priorité pour la planification des leçons est le suivant :
    • Elèves convoqués à l’examen pratique
    • Elèves ayant obtenu leur code
    • Elèves n’ayant pas obtenu leur code
  • Aucune leçon ne peut être décommandée par message sur le répondeur.
  • Annulation des leçons de conduite : Les leçons de conduite doivent être annulées au moins 48h à l’avance par téléphone au {Vitrine.vitrine_telephone} ou mail {Vitrine.vitrine_email}.
  • Toute leçon non décommandée au moins 48 heures à l’avance est due.
  • Les comptes clients doivent être soldés 72h avant l'examen pratique ou à la fin de formation initiale (F.F.I) AAC,en cas de non-respect, l'établissement se verra dans l'obligation d'annuler le passage de l'examen et de le reporter ultérieurement.
  • Lorsqu’un élève demande que sa leçon débute ou finisse ailleurs qu’à l’auto-école, le temps de trajet du moniteur entre l’auto-école et le lieu du RDV sera déduit du temps de conduite de l’élève.
  • En cas de retard, sans nouvelles de l’élève, le moniteur ne l’attendra pas au-delà de 20 minutes.
  • De plus, la leçon sera facturée
  • Déroulement d’une leçon de conduite :
    • Installation de l’élève, en début de leçon l'enseignant fixe les objectifs de la leçon.
    • A la fin de chaque leçon, il commente l'évolution observée du candidat en fonction du ou des objectif(s) visé(s)/ explication théorique/ mise en application pratique/ bilan et commentaires.
  • Toute leçon de conduite débute et se termine à l’auto-école.
  • Si le candidat choisit de ne pas se présenter à l'examen pratique, il doit en avertir l'établissement au moins 7 jours ouvrables avant sa date d'examen. A défaut, il perdra les frais relatifs à cette prestation,sauf cas de force majeure dûment justifiée.
  • Tout candidat désirant se présenter à un examen pratique, malgré le refus du personnel enseignant pour un niveau estimé trop faible, se verra présenter à l'épreuve pratique après signature d'une décharge.
  • En cas d'échec, l'établissement se réserve le droit de restituer au candidat son dossier.
  • Une date d'examen pour l’épreuve pratique est attribuée après la validation des quatre bilans de Compétences.
  • La présentation aux examens pratique est conditionnée par les places attribuées à l'établissement par la préfecture ainsi que par les places encore disponibles.
  • En cas de non-respect du calendrier de formation, l'enseignant a la possibilité de retarder la présentation de l'élève à l'examen.
  • L'établissement a, vis à vis du candidat, une obligation de moyen et non une obligation de résultat.
  • Examen pratique :
    • Les places d’examen sont attribuées par la Préfecture. Ni l’élève, ni l’auto-école ne peut choisir les dates et les horaires des examens.
    • Le jour des examens théorique et pratique, si le candidat possède un premier permis il doit se présenter avec ce titre de conduire sécurisé.
    • A défaut d'un titre de conduire sécurisé celui-ci doit être impérativement accompagné d'une pièce d'identité en cours de validité.
    • Pour l'examen pratique il doit également être en possession de son livret d'apprentissage.
  • Déroulement de l'examen pratique : l'épreuve dure environ 32 minutes dont 20 –25 minutes de conduite effective.
  • Au cours de l'examen, le candidat devra effectuer 1 manœuvre dont une au moins en marche arrière, et répondre à 2 questions.
    • 1 relative aux vérifications intérieure du véhicule portant sur la sécurité routière,
    • 1 relative aux 1er Secours.

    Ou
    • 1 relative aux vérifications extérieure du véhicule portant sur la sécurité routière,
    • 1 relative aux 1er Secours.
  • Le résultat de l’examen sera disponible 48h après sur le site :« www.permisdeconduire.gouv.fr» (le numéro NEPH demandé est le numéro du livret d’apprentissage).
  • En cas d’échec, le candidat sera placé en liste d’attente gérée par ordre chronologique.

La formation Moto et AM :

  • L’équipement minimum pour les leçons moto est :
    • 1 Blouson Moto homologué
    • 1 Paire de gants homologuée
    • 1 Casque Moto à votre taille et homologué
    • 1 pantalon long
    • 1 paire de chaussure fermées et montantes recouvrant la malléole.
  • Le Prêt d’un casque peut se faire durant la formation mais de façon non définitive de l’établissement.

Sanstions :

Article 6 : SANCTIONS

  • Tout manquement de l’élève à l’une des dispositions du présent règlement intérieur pourra, en fonction de sa nature et de sa gravité, faire l’objet d’une sanction désignée ci-après :
    • Avertissement oral
    • Avertissement écrit
    • Suspension provisoire
    • Exclusion définitive
  • Le responsable de l’établissement peut décider d’exclure un élève à tout moment de la formation pour l’un des motifs suivant :
    • Non-paiement
    • Attitude empêchant la réalisation du travail de formation.
    • Evaluation par le responsable pédagogique de l’inaptitude de l’élève pour la formation concernée.
    • Non-respect du règlement intérieur

Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nos élèves et vous souhaitons une excellente formation.

Permis 1 €/jour

Conditions à remplir :

Cette aide s'adresse aux jeunes âgés de 15 à 25 ans au plus, à la date de la signature du contrat, ou de l'avenant au contrat de formation avec l'auto-école.

Ce prêt peut être attribué :

  • pour le financement d'une première formation initiale,
  • ou dans le cas d'un échec, pour le financement d'une formation complémentaire,
  • à une personne qui souhaite se présenter aux catégories A2, A1 ou B du permis de conduire.

S'agissant de la catégorie B, la formation peut se faire dans le cadre de l'apprentissage anticipé ou de l'apprentissage en conduite supervisée.

Ce prêt ne peut être accordé qu'une seule fois à un même bénéficiaire, pour une formation initiale ou une formation complémentaire, et pour une seule catégorie de permis.

Démarche :

A l'auto-école, après avoir déterminé le nombre d'heures nécessaire, les enseignants établissent un devis. Le candidat signe alors un contrat de formation avec l'école de conduite.

Il faut alors se rendre dans une banque, un établissement de crédit ou un organisme associé (assurance, etc.) également partenaire, pour l'examen du dossier. L'acceptation du dossier dépend de l'établissement financier qui peut exiger une personne caution ou co-emprunteur. Si le jeune est mineur (pour la formation à la conduite accompagnée), ce sont les parents qui doivent emprunter.

Une fois accordé, et après le délai habituel de rétractation, le montant est versé à l'école de conduite.

Montant du prêt :

Cette aide se présente sous la forme d'un prêt à taux zéro.

Pour une formation initiale, le montant du prêt doit être égal à 600 euros,800 euros, 1000 euros ou 1200 euros au choix du souscripteur, sans excéder le montant inscrit dans le contrat de formation.

Le remboursement du prêt se fait par mensualités qui ne peuvent pas excéder 30 euros.

Questionnaire de satisfaction

Haut de page